Cette semaine j’ai le plaisir de vous présenter ma soeur Stéphanie Constantin. Comédienne-clown et auteur, elle sera au Havre avec sa troupe La Plaine de Joie en Août pour nous présenter  “L’Oeil de la Bête” qu’elle jouera le week-end prochain à Rennes. Embarquez pour un voyage inspiré des fêtes foraines d’autrefois…Ce spectacle burlesque vous surprendra peut-être par sa violence mais surtout par son humour et sa poésie qui plaira autant aux enfants (à partir de 8 ans) qu’aux parents.

Bonjour Stéphanie peux tu, en quelques mots, te présenter ?

J’ai 45 ans, je suis comédienne, clown, depuis 24 ans, j’ai deux enfants Mado qui a 10 ans  et Adel  qui a 6 ans. 

Je participe surtout à des créations collectives et je travaille avec différentes compagnies toujours à la frontière du cirque et du théâtre. 

Peux-tu nous dire ce qui t’a donné l’envie de devenir comédienne ?

L’école, la poésie, certains professeurs qui m’ont permis de m’exprimer aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. C’est aussi un besoin de donner mon avis, de dire  mes révoltes, mes colères, de partager mes joies, d’être au monde. 

Quel a été ton cursus ?

Après avoir eu le BAC… J’ai suivi l’école de Niels Arestrup pendant 3 ans. J’ai ensuite monté une compagnie, j’ai écrit une première pièce avec une amie… J’ai travaillé au service de metteurs en scène, puis j’ai rencontré le travail de clown depuis 16 ans. J’ai de nouveau créé des spectacles « collectifs » depuis 7 ans. 

Tu es restée longtemps à Paris, mais il y a 15 ans tu as quitté la capitale pour vivre à Lille, peux tu nous en expliquer les raisons ?

Je suis restée 9 ans à Paris, le temps de faire une école puis étant très sujette au stress, il fallait que je trouve un coin un peu plus tranquille… De plus, comme je n’ai pas l’âme d’une conquérante, c’était difficile de trouver du travail payé à Paris, trop de monde sur la place. 
Il y a t-il une pièce dans laquelle tu as joué et dont tu es particulièrement fière ?

Je crois que ma première création « Je voulais un endroit avec des arbres » que j’ai co-écrite fut une vraie découverte, autant au niveau de l’écriture, que de l’intimité ainsi que plastiquement et le résultat est très satisfaisant. 

Le solo de clown « El niño » fut la création où je me suis sentie le plus en accord avec moi même, autant au niveau de l’écriture que dans le jeu. J’ai adoré joué ce solo, ce qu’il racontait, le décalage, la folie. 

Aujourd’hui, qu’est ce que tu aimes jouer sur scène ?

J’aime ce qui grince, ce qui est drôle et pathétique à la fois, j’aime raconter la beauté qui nous sauve et dire aussi la violence humaine. J’aime travailler sur la folie, l’anormalité, je m’intéresse beaucoup aux minorités…

A quel moment as-tu découvert cette passion pour les clowns ?

Il y a 17 ans, j’ai fait un stage de « masque » à Anger avec Paul André Sagel. Pendant une impro, il m’a mis un nez de clown…Ce fut un délice pour moi, comme si je redevenais enfant, naïve…

Tu joues actuellement une pièce « L’oeil de la bête » qui sera présentée ce mois ci à Rennes, peux-tu nous en parler ?

C’est un spectacle burlesque et noir à la fois, ça grince, c’est autour de l’univers forain d’autrefois, ça se passe sur un manège, c’est en noire et rouge, en bois et en métal rouillé, c’est  « granguignolesque », le sang coule, des bleus, et la vie continue comme si de rien y était. Ça parle des rapports de force, de la violence avec humour de la quête de liberté…C’est aussi très poétique à la fin. 

Combien de fois avez vous joué la pièce ?

Une quinzaine de fois

Et viendrez-vous la jouer prochainement au Havre ?

Oui nous jouerons en août en rue avec la ville du Havre pour les centres aérées.

Tu as certainement vu le film « Freaks de Tod Browning », ce film a-t’il été une source d’inspiration ?

Oui, bien sur, la saleté, la cruauté, l’exclusion, aussi l’étrangeté, le voyeurisme, la brutalité nous sommes assez proche de l’esthétique de ce film en noir et blanc désuet…  

A qui est destiné le spectacle ?

C’est un spectacle à ne pas voir en dessous de 8, 9 ans car ça fait un peu peur, mais tout de même familial.
Peux-tu nous présenter les artistes qui t’accompagnent ?

Tanguy Simonneaux est un artiste de cirque. Sa Spécialité est la roue Allemande, il aime aussi le Théâtre, le texte et il est constructeur, c’est lui qui a fabriqué la scénographie de “L’œil de la Bête”.

Domingos Lecomte est aussi un artiste de Cirque, il est jongleur et magicien, il danse aussi.

As-tu d’autres projets en préparation ?

Je travaille avec une marionnettiste. On crée un projet de rue participatif, sur une collecte de rêves, mis en scène et scénographié, c’est un travail poétique.  

Tu as également une passion pour l’écriture. Qu’aimes-tu écrire ?

En ce moment j’écris de la poésie. Ces moments d’écriture m’apaise, le temps s’arrête, je crois que c’est ce qui me fait le plus de bien, et nager aussi.

Aurais-tu quelque chose à nous proposer ?

Pour toi

La cabane est ouverte

Je m’y pose

Le silence est dedans

Les roses gaspillent du temps

Lascives et belles

Le concert frissonnant des feuilles me pénètre et j’en parle

Ma bouche est au bord du baiser

Et le vent

Tu voudrais des caresses et mon désir s’envole

Vers le ciel, à l’air

Je te retrouve à l’ombre du temps

Quand tout se mêle au vide

Bel amant à la peau

Inconnue

Reste à l’abri du temps

Je joue avec ton ombre

Tes aveux silencieux

Me font danser sur l’herbe

Je te goûte ouverte

Je suis nue au-dedans

Et mes pas sont sauvages et baignés d’aise

Je ne t’attends pas pour vivre

Je te sens

Pour terminer, quels sont les 3 artistes de la région Havraise que tu souhaites nous présenter ?

Alexandre Xenakis, Frank Teaster, Gilles Adam

Entretien réalisé par Grégory Constantin Mai 2018

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

Découvrez l’émission sur les Red Lezards !

ARTICLES CONCERNANT STEPHANIE CONSTANTIN

EVENEMENTS CONCERNANT STEPHANIE CONSTANTIN

2018-09-25T22:26:50+00:00