Photo Gattaca Studio

Photo Gattaca Studio

Après une carrière de danseuse professionnelle pendant plus de 10 ans au sein de la cie de danse contemporaine de Philippe Tréhet, Nadja Debuf s’est tournée depuis 2006 vers l’enseignement de la danse au Havre Chorégraphique ( LHC ) et à l’école municipale de danse de Gonfreville l’Orcher où elle y enseigne la danse contemporaine, l’éveil, l’initiation, la barre à terre et le modern jazz enfant et ado. Nadja est en charge de l’organisation d’une soirée événement qui aura lieu au LHC le samedi 14 Avril. Nous l’avons rencontrée pour en savoir un peu plus sur les « Danses apéritives » du LHC .

Bonjour Nadja, avant d’aborder la soirée Danses Apéritives, revenons sur ton arrivée au Havre en 1998 ?

Mon arrivée au Havre est le fruit de ma rencontre avec Philippe Tréhet. J’avais 20 ans à l’époque et j’étais étudiante au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ( CNSM ) en dernière année au sein du Junior Ballet. Le directeur de l’époque, Quentin Rouiller, lui avait passé commande pour une création. On a tout de suite eu un bon feeling et quand une de ses danseuses est partie de sa compagnie, il m’a demandé si je voulais travailler avec lui au Havre et bien évidemment j’ai accepté! Me voilà au Havre et je n’en suis plus jamais repartie !

Tu as donc intégré la compagnie de Philippe Tréhet en tant que professionnelle. Parmi toutes ses créations dans lesquelles tu as dansé, laquelle t’a le plus marqué ?

Oh, il n’y en a pas qu’une! Ma toute 1ère création d’abord, « Trahison », qui a marqué mon entrée dans la vie professionnelle. La dernière aussi, « Still Human »…et puis j’ai une tendresse particulière pour « Vitalités Obscures » qui réunit tout ce que j’aime dans la danse.

Est-il possible d’expliquer ce qu’est la danse contemporaine ?

Ça reste compliqué à mon sens, étant donné qu’il n’existe pas un style mais des styles de contemporain tout comme des techniques différentes telles que Cunningham, Graham ou encore Limon. Tout peut être contemporain; tout dépend de ce que l’on veut raconter! Plus particulièrement en contemporain, on va avoir un rapport au poids et donc au sol différent de celui qu’on trouve en classique par exemple. On va rechercher à être au plus près des sensations du corps…mais ça, c’est mon ressenti propre, ça n’engage que moi !

Comment définirais tu la danse de Philippe ?

Disons que quand on voit une chorégraphie signée Philippe Tréhet, on sait tout de suite que c’est de lui! Il a une gestuelle propre et si je devais ne donner qu’un seul mot, pour moi, ce serait la fluidité. Ce qui me fascinait chez lui, c’était sa capacité à créer de magnifiques duos et de toujours réussir à sortir de ses danseurs ce qu’il y avait de mieux en eux. Il a toujours fait en sorte de nous mettre en valeur. L’humain pour Philippe était primordial et ça se ressent dans chacune de ses créations.

Photo Gattaca Studio
Quel est, parmi toutes ses créations, celle que tu as le plus appréciée ?

Difficile de choisir ! Mais je dirais « Nuit Blanche ou la promesse du temps ». Je ne l’ai pas dansé mais j’aurais adoré le faire !

Tu enseignes depuis 2006 au sein de son école mais aussi à Gonfreville. Quelles sont les disciplines que tu enseignes et peux tu nous les présenter ?

À Gonfreville, je n’enseigne que du contemporain tous niveaux. Au LHC, j’enseigne l’éveil à la danse pour les enfants de 4 à 6 ans et l’initiation à la danse pour les enfants de 6 à 8 ans, le modern jazz pour les enfants à partir de 8-9 ans et les ados, la barre à terre ( assouplissement, étirements et renfort musculaire )pour les ados/adultes et bien sûr le contemporain qui est ma discipline de prédilection pour un public ados/adultes du niveau débutant au niveau avancé. 

Comment et quand peut on y participer ?

Les cours sont dispensés du lundi au vendredi mais pour cette saison, c’est un peu tard pour les inscriptions parce que d’une part, nous commençons à préparer le gala mais surtout parce que pédagogiquement, il est important de commencer au début d’une saison pour avoir toutes les chances de progresser!
À chaque début de saison, au mois de septembre, la 1ère semaine est une semaine portes ouvertes ce qui permet d’avoir un accès libre à tous les cours. Je conseille donc de venir à ce moment là pour essayer et pourquoi pas s’inscrire !
Le 14 Avril le LHC propose les Danses Apéritives. Peux tu nous en parler ?

Cette soirée se déroulera en 2 temps. Tout d’abord de la danse sera présentée puis dans un second temps, un apéritif sera proposé au public. Cette soirée a pour but de permettre un échange entre le public et les danseurs. Souvent, après une représentation, le public n’a pas forcément l’occasion de pouvoir dialoguer avec les danseurs, leur poser des questions ou même leur donner leur ressenti sur ce qu’ils viennent de voir…  Cette soirée est donc placée sous le signe du partage !

Est-ce la première fois que vous proposez ce type d’événement ?

Non ce n’est pas la 1ère fois. Philippe Tréhet avait eu l’idée de ce concept il y a plusieurs années déjà et à l’époque c’était les danseurs professionnels de la compagnie qui dansaient. Puis les années ont passé et Philippe avait envie de reprendre ce concept. Nous avons donc organisé une soirée Danses apéritives en novembre avec les élèves du LHC qui a d’ailleurs eu beaucoup de succès !

Franck Meunier et William Fauque pendant la danse apéritive de Novembre 2017

Kassandra Saxemard

Les Danses apéritives du 14 avril seront elles semblables à celles que vous avez proposées en novembre dernier ?

La mécanique sera la même mais à la différence que cette fois-ci, en plus des élèves, les professeurs danseront. Nous ne voulions pas faire un copié collé de ce qui s’était passé en novembre, la volonté était d’aller sur quelque chose de nouveau. Nous sommes donc partis sur une forme différente, une représentation dansée qui passera d’un style à un autre sans arrêt mais je n’en dis pas plus !

Les élèves de Margot Purple

XAM

Peux tu nous présenter les professeurs qui vont y participer ? 

Andreï Tréhet pour le hip hop, Saxo pour la dancehall, Corinne Couture pour le classique, Margot Purple pour le street jazz, Kassandra Saxemard pour la pole dance, Ange Shoco pour l’african style, Sarah Patard Argentin pour la danse orientale et moi même pour le contemporain. Et il y aura un clin d’œil à Philippe Tréhet.

Photo Gattaca Studio

Andreï Tréhet

(Hip Hop EnfantAdo 1Ado 2Inter)

Photographie Gattaca Studio

Photo Gattaca Studio

Saxo

(Hip Hop AvancéRagga SalsaDancehall)

Photographie Gattaca Studio

Photo Gattaca Studio

Corinne Couture

(Classique enfant,Tech.BaseInter,

Ado/AdulteComédie Musicale)

Photographie Gattaca Studio

Photo Gattaca Studio

Margot Purple

(Street Jazz EnfantAdoDébutant,

 Inter AvancéXAM)

Photographie Gattaca Studio

Photo Gattaca Studio

Nadja Debuf

(Barre à TerreContemporain AdoDébutant,

InterAvancé,

Modern Jazz EnfantAdoEveil 4 à 66 à 8 )

Photographie Gattaca Studio

Sarah Argentin

(Danse Orientale N1N2)

Photographie Gattaca Studio

Kassandra Saxemard

(Pole Performance )

Photographie Gattaca Studio

 Shoco

(African Style EnfantAfrican Style Débutant)

Photographie Gattaca Studio

Quel en sera le tarif ?

10€

Où pouvons nous nous procurer les places  ?

Les places sont en vente à l’accueil du LHC aux horaires des cours.

Allez vous proposer d’autres Danses apéritives cette année ?

Non pour cette saison, ce seront les dernières.

Allez vous proposer d’autres événements d’ici la fin de saison ?
Eh bien, nous sommes en plein préparatifs de notre gala de fin d’année comme je te le disais précédemment. Le gala des élèves aura lieu au Théâtre de l’hôtel de Ville du Havre les 5-6-7 juillet prochain.
Et puis cet été sera proposé le Summer dance camp du 30 juillet au 4 août, stage qui réunira plusieurs disciplines: hip hop, dancehall, street jazz, afro, modern jazz et contemporain.
Pour terminer, peux tu me présenter 3 artistes de la région Havraise que tu apprécies particulièrement ?
Nicolas Chaigneau, un danseur et chorégraphe talentueux avec qui j’ai eu la chance de partager la scène, et puis Romain Ponsot et Jean-Jacques Schmidely dont les musiques m’ont tant portées et transportées sur scène !

Entretien réalisé par Grégory Constantin Mars 2018

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

Découvrez le teaser de l’émission sur les Red Lezards !

ARTICLES CONCERNANT NADJA DEBUF ET LE LHC

ARTICLES CONCERNANT NADJA DEBUF ET LE LHC

2018-05-21T21:54:33+00:00