Tous les jours depuis le confinement nous vous proposons le Top 10 d’un artiste. Les thèmes varient régulièrement aujourd’hui c’est au tour du comédien Jean-Baptiste Lemarchand de faire sa petite liste et cette fois ci nous leur avons demandé de nous présenter ses 10 auteurs et
metteurs en scène
préférés.

Je ne me doutais pas que sélectionner 10 pièces de théâtre aurait été si complexe. Les écueils malheureux sont inévitables. Il faut se lancer, je me suis basé sur nos conditions de confinés actuelles et je me suis demandé qu’elles pièces de théâtre avons nous peut-être chez nous ? Et qu’elles sont celles que j’emporterais sur une île déserte comme on dit.

«William Shakespeare»

Très facile à trouver et en plus rien à jeter chez Shakespeare, tout est bon. C’est à la fois aussi important qu’un recueil de mythologies anciennes et qu’une étude compète d’anthropologie.

«Molière»

On à tous un vieux Molière qui traine dans la maison reliquat du lycée ou du collège. Idem, rien à jeter chez lui. C’est l’A.D.N. de l’esprit Français, notre construction commune. Insolent et progressiste.

«Joël Pommerat»

Dramaturge vivant, sorte de Molière contemporain. Tout est intéressant également chez lui. Je conseille ses contes revisités (Cendrillon, Pinocchio…). A lire à haute voix en famille. C’est très simple à lire pourtant il nous convie à des réflexions vertigineuses.

«Antonin Artaud»

Un peu de théorie, « le théâtre et son double » est une lecture sur laquelle je reviens souvent, mon livre est tout corné et les pages se décollent. Et j’ai du mal à le dissocier de P.P. Pasolini, R.W. Fassbinder et J.Genet (petit truc pour placer discrètement deux autres auteurs indispensables).

“Valère Novarina”

Un ovni dans l’écriture contemporaine et surtout une langue à déguster, mâcher. « Le théâtre des paroles »

“Wener Schwab”

Dramaturge autrichien, mort trop tôt en 1994. Écorché vif à l’image de son écriture. Sa lecture est éprouvante mais nécessaire (pour moi). « Excédent de poids, amorphe »

«Rodrigo Garcia»

Argentin. Une écriture foisonnante, espiègle, vitalisante, politique. C’est un théâtre d’image, maximaliste que nous aimons beaucoup au théâtre de l’impossible.

«Wadji Moawad»

Libanais. Pour sa trilogie, « littoral », « incendie », et « Forêts ». Magnifique histoire de notre époque. Se lit comme un roman.

«Bernard Marie Koltès»

Un auteur fascinant, une écriture exigeante pourtant je suis incapable de monter une de ses pièces. Par exemple « retour au désert »

«Michel Deutsch»

Et pour finir, Michel Deutsch. Lecture importante et fondatrice pour moi. C’est une lecture qui me résiste et c’est pour ça que je l’aime. « Imprécation »par exemple.

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT JEAN-BAPTISTE LEMARCHAND

EVENEMENTS CONCERNANT JEAN-BAPTISTE LEMARCHAND