Les MoZ’aïque Sessions se dérouleront du 21 au 25 juillet aux Jardins suspendus. Pour l’occasion, Jérôme Le Bay, Directeur du festival, répond aux questions du Boulevard Des Artistes sur cette 12ème édition
Bonjour Jérôme, vous êtes le directeur du Magic Mirrors et de l’évènementiel de la Ville du Havre. Les “MoZ’aïque Sessions” commencent le mercredi 21 juillet aux Jardins suspendus. Pour démarrer cet interview, pouvez-vous nous présenter ce lieu magique ?

Depuis sa création en 2010, nous avons la chance d’organiser MoZ’aïque dans un véritable écrin de verdure, qui surplombe la ville et l’estuaire. L’écriture de ce festival s’est d’ailleurs faite en fonction de ce lieu, qui rend hommage aux explorateurs botanistes normands et du monde entier, qui ont navigué vers les continents à la découverte de plantes inconnues. A l’instar de ce jardin botanique, qui abrite des essences venues des 4 coins du monde, MoZ’aïque propose à la découverte du public des artistes de tous horizons.

La reconnaissance de MoZ’aïque est d’ailleurs en partie liée à la qualité du site, et l’histoire de cet évènement est une aventure commune avec les Espaces verts de la Ville du Havre.

Après une année d’interruption du festival MoZ’aïque, comment va se dérouler l’édition 2021 ?

Le parti a été pris en début d’année d’organiser cette 12ème édition sous forme de sessions de un ou de deux concerts, ce afin de limiter les brassages :

  • Chaque soir, du mercredi 21 au dimanche 25 juillet, des sessions de deux concerts débuteront à 20h30 (ouverture du site de 19h à 21h).
  • Le week-end des 24 et 25 juillet, la programmation sera enrichie par des sessions en journée avec un concert à 11h (ouverture du site de 10h à 11h30) puis un concert à 15h (ouverture des portes de 14h à 15h30).

C’est donc une programmation recentrée, sur des têtes d’affiche internationales, qui sera proposée au public, sous la forme de 9 sessions de concerts.

Même si cette édition se fera dans un contexte particulier, le changement de paradigme par rapport aux années précédentes est notable pour le public de MoZ’aïque. Outre le pass sanitaire et le port du masque obligatoire, nous ne sommes pas loin de ce qui se fait habituellement dans la majorité des festivals en France, qui accueillent le public pour des sessions de 1 ou de 2 concerts. Nous serons dans cette configuration-là, avec la possibilité aussi d’assister aux concerts debout. Nous proposons une autre expérience cette année…

L’obligation d’une configuration assise pour les évènements accueillant plus de 1000 personnes a été levée récemment. Le public pourra donc assister aux concerts assis ou debout.

Quelle est la ligne artistique de cette édition ?

La nouveauté, induite par la formule des sessions de concerts, est la thématisation des soirées, le principe étant que le public qui vient pour une session du soir adhère aux esthétiques des 2 concerts proposés.

Les sessions thématisées offriront un répertoire mêlant les mondes du jazz, du blues, des musiques gitanes, mandingues, créoles et bien d’autres… Avec des artistes originaires du Mali, du Congo, en passant par le Cap-Vert, les Etats-Unis, Cuba, les Caraïbes, l’Arménie, la France bien évidemment et autres pays d’Europe…

Qui sont les artistes qui seront présents aux sessions et pourriez-vous nous les présenter ?

Il serait trop long de vous présenter l’ensemble de la programmation, mais comme je le disais, nous accueillons des artistes de renommée internationale, des mondes du blues, du jazz, de la soul, toujours avec une esthétique particulière… Avec par exemple Ballaké Sissoko et Vincent Segal, avec le retour du blues caribéen avec Delgres, avec des prodiges internationaux tels que Yaron Herman, ou la fraicheur des pays de l’est avec Ladaniva, des musiciens historiques tels que Sam Mangwana, ou Mayra Andrade, l’héritière artistique de Cesaria Evora…

CULTURE
DELGRES : “LE LIVE, L’INSTANT MAGIQUE OÙ LE PUBLIC DONNE AUTANT QU’IL REÇOIT
MoZ’aïque Sessions 2021

CULTURE
YARON HERMAN : “JE SUIS À L’ÉCOUTE DE CE QUE L’INSTANT ME DICTE”
MoZ’aïque Sessions 2021

Comment se procurer les places des concerts et seront-elles limitées ?

Depuis début juin, les places sont en vente en ligne sur www.francebillet.com, et en billetterie

FNAC (ou 0 892 68 36 22 [0,40€/min]), Carrefour, Magasins U…

Et en fonction du nombre de places restantes, des billets seront en vente aux Jardins suspendus durant les MoZ’aïque Sessions.

Un billet d’une session donne accès à combien de concerts ?

Un billet permet de venir à une Session, de un ou deux concerts. Quelqu’un qui souhaiterait assister au concert de Mario Canonge samedi à 11h et revenir le soir devra donc se procurer 2 billets.

Quels sont vos partenaires et quels sont leurs rôles dans l’organisation et le déroulé des MoZ’aïque sessions ?

Il y a bien sûr notre grand mécène Orange, qui nous accompagne financièrement depuis 4 ans, tandis que Harmonie mutuelle nous a rejoints cette année, sans oublier les institutions comme la Région, le Département ou la Sacem qui accompagnent fidèlement la Ville du Havre.

Et puis nous sommes soutenus par des partenaires privés qui nous apportent leur soutien dans la mise en œuvre du festival, je pense à Berlioz, aux entreprises qui interviennent dans la production du son, de la lumière (nous portons une très grande importance à la qualité sonore et visuelle des spectacles produits), et à tout ce que cela compte d’Intermittents du spectacle.

Je pense aussi à des partenaires du circuit professionnel officiels ou non. Depuis des années, MoZ’aïque est aussi relayé et mis en écho grâce à l’amitié fidèle de structures et de festivals tels que Jazz sous les Pommiers, le Tetris, la Traverse… et vous-mêmes avez la gentillesse de parler de nous. MoZ’aïque n’est pas une aventure unique, ce festival fait écho au Magic Mirrors, qui a une fidélité partenariale, comme avec le BDA…

Quelles sont les difficultés dues à la crise sanitaire que vous avez rencontrées pour l’organisation de cette édition ?

Le contexte sanitaire actuel nous a contraints à réévaluer le calibrage de ce festival. Pour prendre un exemple, la jauge a dû être réajustée, pour nous assurer d’être éligibles aux contraintes sanitaires.

La situation sanitaire mondiale a aussi bouleversé la liberté de circulation des artistes, et par 3 fois, nous avons dû revoir la programmation…

Quelles sont les mesures sanitaires en vigueur cette année ?

Nous sommes soumis, comme la majorité des festivals et des évènements de plus de 1000 personnes, aux mesures sanitaires qui permettront de garantir la sécurité de tous (public, artistes, bénévoles, salariés).

Pour venir, le public devra penser à 3 choses : se munir d’une pièce d’identité, du pass sanitaire, et d’un masque (pour toute personne de plus de 11 ans). On parle beaucoup du pass sanitaire, mais je crois utile de préciser qu’il n’implique pas forcément la vaccination. Les personnes non vaccinées peuvent tout à fait venir avec un test négatif antigénique ou PCR de moins de 48h.

Ces documents pourront être présentés sous format papier ou sur l’application TousAntiCovid.

Aux dernières annonces gouvernementales, le pass sanitaire serait exigé pour les plus de 17 ans uniquement.

Pour terminer, avez-vous déjà commencé à travailler sur l’édition 2022 ?

Oui, car monter une programmation comme celle-ci se fait aussi par fidélité et pour maintenir les réalités de production, on est très attentif aux tournées internationales qui s’organisent… Aussi, nous écumons les salles de concert à la recherche des grands noms de demain.

Entretien réalisé par Grégory Constantin Juillet 2021

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT MOZ’AÏQUE SESSIONS
EVENEMENTS CONCERNANT MOZ’AÏQUE SESSIONS