L’association du Boulevard Des Artistes (BDA) a été créée il y a 3 ans sur une idée de Grégory Constantin, directeur du collectif Com’ des Images. Le projet a bien évolué, il y a des idées plein les têtes. Sylvain Lecanu président de l’association vous explique tout sur le BDA en plein essor.

Bonjour Sylvain, vous êtes le président de la récente association Boulevard des Artistes, pouvez-vous nous la présenter ?

Bonjour, l’association du BDA a été créée en 2017, l’année des 500 ans du Havre et a été officialisée cette année. L’objectif de l’association est de faire la promotion des artistes, des événements et du patrimoine culturel de la région normande.
Le but de l’association  est de valoriser la culture en Normandie, son patrimoine et ses artistes. 

Pourquoi vouloir valoriser la culture locale ?

La Normandie est très souvent représentée par une vache une pomme ou un parapluie, c’est un peu réducteur. La Bretagne ou la Corse ont su valoriser leur patrimoine… Nous ressentons depuis quelques années, au Havre par exemple, que la génération actuelle est prête à relever ce défi, à représenter fièrement nos couleurs locales et régionales. Nous avons envie de participer et contribuer à ce mouvement.

Quels contenus pouvons-nous découvrir sur ce site ?

Il référence les artistes, les lieux culturels et les monuments de la région Havraise et plus tard de toute la Normandie. Il propose plusieurs supports pour les mettre en valeur : des interviews, des galeries virtuelles, des vidéos et des concepts d’émissions, des projets participatifs, des interviews audio ainsi que des concours photos.

Comment peut-on être référencé sur le site en tant qu’artiste ou lieu artistique ?

L’association choisit les artistes qui sont représentés sur le site. Le critère majeur est de présenter régulièrement son travail au public via des concerts, expos et autres. On attend des artistes qu’ils soient ancrés dans leur(s) discipline(s).

Combien d’artistes et lieux artistiques sont déjà référencés sur le site ?

A ce jour nous en avons référencé plus de 600. Nous sommes encore très loin de tous les avoir répertoriés. Il nous reste tellement d’artistes à découvrir, la région est pleine de talents !

Quels sont les arts représentés sur le site ? 

Depuis le 20ème siècle, 10 arts sont officiels : l’architecture, la sculpture, les arts visuels, la musique, la littérature, l’art de la scène, le cinéma, les arts médiatiques, la bande-dessinée et les arts numériques. Vous pourrez tous les retrouver sur le site.
Bien entendu, c’est un sujet qui est régulièrement débattu lors de nos réunions : par exemple, l’art culinaire doit-il être présent sur le site ? Peut être un jour…
L’Art est un domaine en perpétuelle évolution, nous le sommes aussi !

Quelle est exactement la zone géographique ciblée ?

Il nous fallait un point de départ. Nous connaissons très bien la région Havraise, cela a été le début de l’aventure. Notre objectif est de développer cette année ce projet sur toute la Normandie.
Nous avons donc travaillé sur la répartition du territoire normand pour la nouvelle version de notre site. La Normandie sera divisée en 19 zones, avec une ville phare dans chacune d’elle (Le Havre, Rouen, Caen, Cherbourg ou Evreux, par exemple)

Pouvez-vous nous présenter les membres actuels de l’association ?

Le bureau de l’association est composé de 4 membres :

Sylain Lecanu, président, musicien et membre de plusieurs groupes depuis 15 ans, a accepté avec grand plaisir d’endosser ce rôle. Il soutient et conseille Grégory Constantin dans sa démarche depuis le début du projet.

Clairelise Chobelet en est la vice présidente. Lyonnaise d’origine, elle vit et travaille au Havre depuis 30 ans et son regard en tant qu’artiste plasticienne mais aussi comme journaliste radio nous est très utile.

Yann Le Boulba, trésorier du BDA, a une grande expérience du domaine culturel et nous est très précieux. Passionné par l’art, tout particulièrement musique et peinture, qu’il pratique également, il occupait à la ville du Havre un poste dans le domaine de la culture.

Vincent Mabire, le secrétaire, rencontré il y a deux ans lors d’une soirée organisée par la région en l’honneur des Normands autour du Monde, dont il faisait partie.  C’était une évidence qu’il fallait l’avoir dans l’équipe : sa vision et sa passion pour la Normandie sont indéniables. Il a accepté le poste sans hésiter.

Le BDA réside au collectif Com’ des Images  : pouvez-vous nous présenter ce collectif ?

Les vidéos et les expositions du BDA sont réalisées dans les studios du collectif Com’des Images. Les membres du collectif apportent tous leurs contributions. Simon Quinart anime son émission d’interview audio “Tête à tête”. Il participe, comme Grégory Constantin, Frank Lesniak et Steve Gibeaux aux émissions tournées au Magic Mirrors en tant que techniciens vidéos.

Laura Osmont, photographe réalise des portraits des artistes toutes les semaines.

Steve Gibeaux conçoit les impressions 3D du logo BDA que les artistes customisent ensuite.

Enfin, Guillaume Briard et Vivien Donnet travaillent sur la nouvelle version du site et l’application mobile.

Le BDA a été très productif pendant le confinement : qu’avez-vous proposé et dans quel but ?

Le confinement a gelé les productions artistiques sur une durée encore inconnue. Le BDA a ainsi décidé de proposer pendant cette période singulière et inédite pour les artistes une centaine d’articles, interviews et vidéos, afin de mettre en lumière le travail de ces artistes qui ont, pour la plupart, offert du divertissement quotidien. Le BDA a même lancé un projet collaboratif « Hommage aux Beatles” : une vingtaine d’artistes normands a participé à cette initiative de réinterprétation des meilleurs morceaux du légendaire groupe de Liverpool, qui fête cette année le 50e anniversaire de leur séparation.

Durant les mois à venir, l’actualité culturelle sera à l’arrêt : quels sont vos projets ?

Assez rapidement, nous avons pensé aux émissions que nous réalisons une fois par mois au Magic Mirrors, en huis-clos. Pourquoi ne pas les réaliser en live sur internet ? Des pièces de théâtres, des concerts pourraient également être proposés. Nous avons toutes les compétences techniques, il nous reste à trouver le financement.
Nous cherchons des solutions innovantes : on a des idées et ce qui est certain c’est que nous ne pourrons pas nous passer d’événements culturels indéfiniment, continuons d’être créatifs.

Entretien réalisé par Grégory Constantin Mai 2020

Contribution à la rédaction Stéphanie Varoquier et Fabrice Autret

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT SYLVAIN LECANU
EVENEMENTS CONCERNANT SYLVAIN LECANU