Chaque année, le festival « la nuit du court » nous propose les thèmes du film noir et du polar. 13 courts métrages amateurs de 10 minutes seront diffusés  le 22 juin au cinéma le Sirius à 20h45. Pour cette édition, les jurys seront : David Darras, grand amateur de polar en tant que président, Alexis Delahaye, fidèle au festival, Julie Servel ayant déjà concouru en tant que réalisatrice, Thomas Decene et Yasmine. Venez nombreux et nombreuses pour cette édition qui sera mortelle.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter le festival Fenêtre sur court ?

L’association Fenêtre sur court a 2 ans d’existence. Nous souhaitons promouvoir le cinéma amateur sous la forme du court métrage. Cette année, c’est une dizaine de personnes qui ont travaillé à la recherche de nouveaux courts, à l’organisation de la soirée « La nuit du court » et à la communication autour de l’ événement.

Pourquoi avoir choisi le thème du Polar pour ce festival ?

Le thème polar et noir est venu naturellement puisque précédemment nous étions directement associés aux Ancres noires dans le cadre du festival Polar à la plage et cela depuis 8 ans.

C’est aussi un thème cher aux membres de l’association. 

Le festival se déroule cette année au Sirius, est-ce la première fois ?

 Les deux premières années, La nuit du court s’est tenue au cinéma Gaumont.

Depuis six ans maintenant (dont une année blanche liée au COVID) la soirée a lieu au Sirius.
Nous sommes ravis de cette collaboration et de la confiance qu’ ils nous accordent.  Nous partageons avec le Sirius de nombreuses valeurs communes autour de la culture et de l’accessibilité à celle-ci.

C’est la 7ème édition du festival, pouvez-vous nous présenter les 6 premiers lauréats?

Les six premier son: « LA BARBE » 2015 ;  « SUGARD DADDY » 2016  ; « ELLE HACHE » 2017 ; « L’OEUF – HURT – BRAI D’ECUME » 2018 ;  » MAINTENANT ON PEUT MOURIR TRANQUILLE- HULER AVEC LES LOUPS » 2019 ; « LE DERNIER TEST – PRISE – LE COFFRE » 2022

Quels sont les partenaires du festival, et quels sont leurs apports?

Les partenaires : Immo’pret et Loic Bourillon nous apportent un soutien financier et communiquent autour de l’ événement. Très investis, ils ont même réalisé cette année un court métrage.

Intermarché Aplemont nous offre un soutien financier depuis plusieurs années. 

La ville du Havre communique et apporte un soutien financier à l’ association. 

Le Boulevard des Artistes offre une communication et visibilité à l’événement sous différentes formes.

Quelles sont les catégories de films proposées ?

 Deux catégories : « 1ère prise » réservée à de jeunes ou moins jeunes réalisateurs mais tentant une première expérience cinématographique.
Puis la catégorie « Regard caméra » pour des réalisateurs et équipes plus chevronnés.

Combien de films vous ont été proposés et quels sont les critères de sélection ?

Nous avons reçu cette année une vingtaine de réalisations à la date du 1er mai.
La sélection se fait selon certains critères: le thème, la durée de 10 minutes imposée, l’image et la qualité du son qui a une grande importance pour pouvoir profiter d’une diffusion en salle dans les meilleures conditions.

 Qu’est-ce qu’un film noir ou polar selon vous ?

Le noir et polar sont des genres cinématographique qui peuvent se décliner sous différentes formes: thriller, humour noir, fantastique. Ils offrent de nombreuses possibilités.

Pouvez-vous nous présenter les films en compétition ?

Les titres des films en compétition cette année sont dévoilés chaque jour sur notre page Facebook  « La nuit du court « . 

Quelques exemples : « Adieu Mr le professeur  »  de Marius et Gabin, « Chambre 13 » de P. Vandame, « 4 sons » de J.Faugeras, « Passe par le mur » de D.Huguenin, « Tomfoolery » de E.Guibert et LC Rault , « Homless » de Y.Cacaux et bien d’ autres encore. Treize films en compétition et deux hors compétition seront proposés, il y en aura pour tous les goûts.

Quels sont les membres du jury cette année ?

 Dans le jury nous retrouvons cette année : David Darras grand amateur de polar en tant que président, Alexis Delahaye, fidèle au festival, Julie Servel ayant déjà concouru en tant que réalisatrice, Thomas Decene et Yasmine. 

 Quel est l’avenir du festival ?

Nous espérons, en collaboration avec nos partenaires, développer « La nuit du court » , pourquoi pas créer de nouveaux événements tel qu’un Kino et réfléchissons  aussi à d’autres projets. Surtout nous souhaitons  faciliter les rencontres entre les différents acteurs de ce genre cinématographique. Et puis inclure dans la soirée d’ autres interventions culturelles , d’ailleurs, cette année, une surprise attend les spectateurs.

Avez-vous une anecdote ou deux à nous dévoiler ?

 Il y a quelques années, nous avons projeté « Le fou du roi » de V.Coral et MC.Loutan deux jeunes réalisatrices Suissesses qui hésitaient à l’époque entre le film d’entreprise pour pouvoir, disons, en vivre ou vivre de leur passion en réalisant des fictions.
Après le succès de leur court métrage au Sirius, elles se sont lancées.
Aujourd’hui une boîte de production les finance et présente leurs courts dans des festivals professionnels.

Aider et encourager de jeunes réalisateurs et réalisatrices à concrétiser leurs projets autour du cinéma, c’est clair, ça nous motive!

Pour terminer, quel est le tarif d’accès au festival?

 Le prix de la place est fixé à 4 euros pour quasiment deux heures de projection. Durant ces deux heures, il y a aussi une interaction avec le public. Celui-ci peut voter pour son coup de cœur et poser des questions aux réalisateurs.

Ce prix de 4 € ,nous l’espérons, peut permettre à un plus grand nombre d’assister à la soirée. Pour les étudiants, le Pass’culture peut être une option intéressante.

Entretient réaliser par Grégory Constantin et mis en page par Lola Sasorith, juin 2023. Contribution à la rédaction Fabrice Autret.

ARTICLES CONCERNANT LE FESTIVAL LA NUIT DU COURT

ARTICLES CONCERNANT LE FESTIVAL LA NUIT DU COURT

AYNSLEY LISTER + ANDY BALCON

19 avril à 20 h 00 min

Sofiane Kel : One Man show

20 avril à 20 h 00 min

THE CONGOS + THE GLADIATORS

27 avril à 20 h 00 min