Si vous cherchez un costume pour vos soirées, vos projets artistiques, la Malle aux costumes est une vraie caverne d’Ali Baba. Style médiéval, oriental, années 30 vous n’aurez que l’embarras du choix. J’ai découvert ce lieu magique l’année dernière pour le tournage de Méli Mélo de toiles (court-métrage réalisé pour le groupe hospitalier du Havre et l’association Stop Galère) Leslie Benchaoui-Lagadic et Claudine Delahays, nous ont ouvert leurs portes et transformé notre film. Depuis ce jour je n’avais qu’une idée en tête, vous faire découvrir ce lieu et en savoir un peu plus sur leur travail d’artistes !

Bonjour pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la Malle aux costumes ?  

La Malle sans son histoire n’est rien.
La Malle aux Costumes est une association loi 1901, créée en mars 2017.
L’histoire est compliquée et simple à la fois. Je vais essayer de faire le plus simple possible.
De 1989 à 2017, la Malle aux costumes n’était qu’une entité dépendante du théâtre du Manteau d’Arlequin. Ce n’était pas une association indépendante.
Le Théâtre du Manteau d’Arlequin , association havraise de plus de 70 ans, défend depuis toujours le théâtre et le spectacle vivant. Les membres de la troupe ont toujours confectionné leurs propres costumes mais avec, toujours en tête, un esprit de récupération, de débrouille.
Le stock de la Malle s’est constitué au fil des ans et la malle est devenue un lieu important du Théâtre du Manteau d’Arlequin . Elle a été domiciliée à Caucriauville, puis Rue Masséna, pour être de nouveau de retour à Caucriauville, dans les locaux du collège Guy Moquet.
Mme Raymonde Varin, ancienne présidente du Théâtre du Manteau d’Arlequin, m’a contacté fin 2016 pour me proposer de reprendre en main son «bébé ». 
Très consciente de ses limites, Raymonde voulait que ce lieu ne meure pas et que les costumes soient entretenus, préservés et que nous relancions la confection, toujours au service du spectacle vivant. Il fallait constituer la malle en association indépendante du Théâtre du Manteau d’Arlequin .

Lorsqu’elle m’a proposé ce défi, je vivais une période extrêmement difficile, professionnelle et personnelle. C’est à la mort de mon papa, que j’ai accepté la proposition de Raymonde et que je me suis lancée dans l’aventure.
Raymonde savait que Claudine et moi nous entendions très bien, elle savait que je m’auto-formais en couture et savait que lorsque je n’allais pas bien, c’est à la malle et auprès de Claudine que je me réfugiais.
Donc la Malle, aujourd’hui est une association au service du théâtre, du spectacle vivant, pour les costumes et les accessoires.
Nous travaillons bien évidemment avec le Théâtre du Manteau d’Arlequin , de nombreuses troupes de théâtre havraises comme le théâtre de l’Impossible, Les Improbables avec Ismaël Habia entre autres, La compagnie Corinthe mais aussi de nombreuses troupes en dehors du Havre, Les Antonins, le théâtre de l’Echo du Robec, la compagnie Conquérante…

Nous assurons un service de location de costumes pour le grand public aussi, avec l’organisation de soirées à thème costumées, de mariages.

Nous travaillons avec de nombreuses collectivités locales telles que la mairie du Havre, les différentes ”Fabriques” de la ville du Havre (équipements de proximité ex SAM ndlr), des maisons de retraite, des écoles, et en vrac, des associations, la mairie d’Harfleur, la Forge, le Conservatoire, des écoles de danse….

Combien de costumes peut-on trouver chez vous ? 

Le stock est évalué à 3000 costumes mais en réalité nous n’en savons rien. L’inventaire est difficile à faire et nous ne réussissons pas à nous tenir à jour. Cependant nous connaissons chaque pièce et avons, à peu près, où elles sont rangées.

Qui peut louer des costumes chez vous ?  

Les particuliers, les troupes de théâtre, les collectivités, peuvent louer. Les tarifs sont adaptés et à la semaine. Nous sommes une association et pas une entreprise. Nous ne cherchons pas à dégager le moindre bénéfice. Juste payer nos charges et éventuellement remplacer une machine qui tombe en panne.
La plupart du temps nous nous adaptons au budget des troupes. Je me souviens d’un appel de l’association Educ’art qui voulait des costumes pour un shooting photo … Pas de budget…. Nous avons livré les costumes tout de même et cette association, en accord avec Claudine, est devenue notre association « Chouchou ».

Quels sont les tarifs ?

Les tarifs peuvent aller de 10 à 40 euros le costume pour la semaine mais ce tarif est souvent adapté en fonction des besoins et des moyens des gens, des troupes…

Confectionnez-vous les costumes ?

Nous confectionnons à nouveau  les costumes et en grand nombre. 
Nous accueillons des stagiaires des différentes formations de couture de la région et plus : Bac Pro, BTS. Le lycée Jules Lecesne, les lycées professionnels d’Yvetot, de Petit Quevilly, de Cherbourg et même Grenoble et Strasbourg. Les élèves effectuent des stages de 3 à 8 semaines.
Elles confectionnent des costumes, qui restent dans le stock de la Malle mais qu’elles présentent lors des oraux de leur examen.
Quant à nous, Claudine et moi, confectionnons en fonction des demandes, parfois délirantes de nos troupes…Nous devons habiller la mascotte de la prochaine Fête de la Scie à Harfleur, (avril 2021).

Combien de temps faut-il pour créer une robe comme celle utilisée pour la Femme à l’ombrelle dans le film Méli Mélo de Toiles? 

Le temps de confection dépend évidemment de la demande et de la complexité du costume. Pour une robe, telle que celle utilisée pour la femme à l’ombrelle dans le film Méli Mélo de Toiles, il faut environ une vingtaine d’heures de travail.
Claudine est aussi devenue spécialiste dans l’habillage de chevaux.

Quelles sont les créations artistiques majeures auxquelles vous avez participé ? 

La dernière version des Misérables de la compagnie Corinthe, la dernière Fête de la Scie et la prochaine, AH ! Vrai Le Havre ! , Du trône à l’échafaud…. Sont nos dernières contributions.

Quel est le costume le plus improbables dans votre collection ?

Les costumes les plus improbables :
Un ours, grandeur nature, confectionné en peau de chèvre. Celui-ci est parti l’an dernier en région parisienne au musée des arts forains pour un événement.
Les costumes de planète aussi, que nous avons bien du mal à stocker, sans les abîmer, vu leur taille. 

Et le ou les costumes les plus demandés ?

Les costumes les plus demandés, ces derniers mois, sont des costumes années 1920 pour des soirées à thème, les costumes révolutionnaires pour la pièce Du trône à l’échafaud du théâtre de l’Echo, et les costumes médiévaux.
Tout ce qui est “Cosplay” (costumes tirés de séries, films ou jeux vidéos ndlr) a aussi le vent en poupe en ce moment.

Vous avez récemment déménagé quelles en sont les raisons ?

La Malle a déménagé en raison de la restructuration du quartier Danton. Le bâtiment de la rue Masséna est aujourd’hui détruit. Mais nous avons emmené avec nous, notre fantôme de la Malle. Lors de la fermeture du dernier carton, rue Masséna, je lui ai demandé très solennellement de nous suivre.
Nous pensons avec Claudine qu’il l’a fait puisque le volume de la radio continue à monter et à descendre au gré de ses envies.
Nous sommes à l’étroit et avons du sacrifier des pans entiers de notre patrimoine, mais nous sommes heureuses de revenir à Caucriauville.

Qui travaille à La Malle aux costumes ?

Aujourd’hui à la Malle, c’est principalement Claudine et Leslie, qui travaillent, assurent les ouvertures du mercredi au samedi, de 14h à 19h. Mais qui ouvrent aussi sur des créneaux supplémentaires au gré des besoins de nos troupes.
Nous sommes toutes les deux bénévoles. Claudine est à la retraite, quant à moi je suis enseignante de lettres-histoire au lycée Porte Océane du Havre.
Nous faisons de notre mieux pour assurer l’administratif, la confection, l’entretien, la réparation, la confection et la gestion de nos nombreuses stagiaires. J’avoue que nous sommes souvent débordées.

Avez-vous des anecdotes depuis que vous louez des costumes aux particuliers comme aux artistes ?

Des anecdotes, nous en avons à la pelle, nous écrirons un livre un jour….
Mais la chose la plus importante est de voir le sourire et la joie de quelqu’un qui trouve SON costume.

Pour terminer, pouvez-vous nous présenter trois artistes ou associations artistiques de la région Havraise que vous appréciez ?  

La première association de mon cœur est la Compagnie Corinthe, dont je fais partie avec ma famille, mon mari et mes trois enfants. Le dévouement de cette association est infaillible depuis plus de 25 ans. La troupe joue toujours pour reverser l’intégralité des recettes à une association caritative.
Claudine et moi, avons aussi un véritable amour pour la troupe des Improbables d’Ismaël Habia, depuis de nombreuses années.
Et enfin, l’association Educ’art, est notre association chouchou depuis maintenant plusieurs années. C’est un centre d’accueil éducatif et culturel du Havre qui vise à l’accompagnement de personnes en situation de handicap ou non. Les valeurs humaines véhiculées par cette association sont exemplaires.

Leslie Benchaoui-Lagadic, présidente de la Malle aux Costumes (titre ronflant qui ne signifie rien chez nous) et Claudine Delahays, costumière-habilleuse, chef de l’atelier.

Entretien réalisé par Grégory Constantin Mai 2020

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT LA MALLE AUX COSTUMES
EVENEMENTS CONCERNANT LA MALLE AUX COSTUMES