Delphine Frebourg alias Starlette vous partage son parcours musical, ses goûts, ses projets et vous emmène aussi à la rencontre de son groupe Kenkyuu. Des « ambiances tragiques » et des chansons en anglais, découvrez ces artistes rouennais et leur chanteuse dans cet entretien avec le Boulevard des artistes.

Bonjour Delphine pouvez-vous vous présenter ?

Delphine FREBOURG alias Starlette, chanteuse du groupe rouennais Kenkyuu (www.kenkyuu.fr) depuis 2007.

Quels ont été vos premiers contacts avec la musique ?

Je suis tombée dedans quand j’étais petite, mon père jouait de la clarinette, de la guitare et du piano.

Avez-vous suivi une formation ?

Une année de cours de violon, une année de cours de guitare et une année de cours de chant.
Ça ne suffit clairement pas pour être virtuose mais ça me suffit pour m’amuser.

Avez-vous joué vos premières notes sur scène au sein de formations ?

J’ai joué dans quatre groupes, de mes 17 ans à aujourd’hui mais c’est avec mon groupe actuel, Kenkyuu, que j’ai fait mon premier vrai concert. C’était dans la Vallée de l’Andelle, à Rosay-sur-Lieure, dans une salle des fêtes regroupant 100 personnes. 
Puis, nous avons pris confiance en nous et avons fait le tour des bars et des festivals de la région (Rouen, Le Havre, Houppeville, Grandcamps-Maisy, Longueville sur Scie, etc…)

Depuis 2007 vous êtes la chanteuse du groupe Kenkyuu pouvez-vous nous présenter les membres du groupe ?

Dans la formation actuelle du groupe, on a Marius LENIERE à la batterie, Kristof TOUTAIN à la basse, Ludovic FRAU et Christophe FRAU aux guitares et moi, donc, au chant et tambourin.

Comment le groupe s’est-il formé ?

C’est parti de Ludo et Kristof, ils ont commencé à faire des ateliers basse/guitare en 2004, puis Christophe s’est ajouté, puis un batteur, puis une chanteuse. J’ai rejoint le groupe en 2007 et Marius en 2010.

Comment qualifieriez-vous votre musique ?

C’est un peu comme si on écrivait des BO de films qui n’existent pas mais qui ressembleraient, s’ils existaient, à un épisode de Twin Peaks ou à LA Confidential. On pose des ambiances un peu tragiques alors qu’on est vachement sympas en vrai.

Composez-vous vous-mêmes vos morceaux ?

Oui. 
Il y a encore quelques années, on a repris des morceaux comme Eleonor Rigby (Beatles), New Dawn Fades (Joy Division) ou encore 1000 mirrors (Sinéad O’Connor) mais qu’on a toujours réarrangés à la sauce Kenkyuu.

Qui compose vos mélodies et qui en écrit les textes ?

On compose à cinq. 
Une ligne de guitare part en impro, on s’accroche tous dessus et on fait tourner ! Cette méthode a le mérite d’aboutir sur des morceaux très riches, puisque sortis de cinq têtes avec des influences différentes, mais elle a un gros inconvénient : c’est très long ! C’est Ludo qui écrit tous les textes, en anglais.

Combien avez-vous réalisé d’albums ?

Nous avons enregistré l’album “Wild Palms Motel” en 2014 et l’EP “Blurry me” en 2017.

Quels sont les scènes majeures du groupe ?

Nous n’avons pas joué sur de grandes scènes mais nos meilleurs souvenirs ont probablement été les festivals auxquels nous avons participé (Houppstock Festival, Greatful Sound Festival…), c’est toujours l’occasion de rencontrer de nouveaux groupes et un nouveau public.

Pendant la période du confinement avez-vous été productif ?

Pas du tout ! 
Par contre, ça nous a permis de prendre un peu de recul sur notre façon de travailler afin d’être plus efficaces.

Quels sont les projets du groupe pour les prochains mois ?

Maquetter les morceaux en cours, en composer de nouveaux et réattaquer les concerts. Pour le moment, deux dates de fixées en 2021, le 13 mars et le 5 juin prochain, aux 3 Pièces, à Rouen.

Pouvez-vous nous parler de votre projet personnel “Saperli Starlette” ?

C’est un projet qui est né pendant le confinement, j’avais envie de profiter du temps que je n’ai pas en temps normal pour aller plus loin dans ma démarche musicale en reprenant des morceaux que j’aime, avec d’autres artistes normands, que je ne connais que virtuellement pour certains. On joue, on se filme, je fais le montage vidéo et ça atterrit sur ma chaîne Youtube.

Du coup quelle va être la suite de ce projet ?

Né pendant le confinement mais pas mort au déconfinement !
Grâce à ce projet, j’ai la chance d’être invitée à jouer avec Lady Arlette à l’Almendra le Samedi 5 Décembre, pour son spectacle Lady & Friends. On y jouera notre duo et aussi celui que j’avais fait avec H comme Arnoh.

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’être mise en avant par le groupe Cocoon lui-même qui a apprécié la reprise de “Retreat” qu’on a faite avec Etienne Dubois (La Chambre) et Antoine Cottret (Yallinn).

En bref, ce projet ne m’apporte que des satisfactions !

Quels sont les 3 artistes de la région Rouennaise que vous souhaitez nous présenter ?

Musique de tripes : The Birds End
Groupe de post-rock mélancolique qui a la particularité de proposer une scénographie vraiment particulière puisqu’une peintre s’exprime sur des grands pans de papier avec de la peinture noire et de l’huile tout au long du concert. Hypnotisant.
Musique qui pique : Le goût acide des conservateurs
Duo ébroïcien qui nous évoque des sonorités rock des années 90 : les mélodies sont soignées et rythmées par une basse entêtante. Sans chichi mais tellement efficace.
Musique de coeur : Wisdom
Groupe de rock / hard-rock / metal dont le chanteur bassiste n’est autre que mon mari !
Rien que pour ça, ça vaut le coup d’oeil ! 

Entretien réalisé par Grégory Constantin Septembre 2020

Introduction Léa Marchand

Contribution à la rédaction Fabrice Autret

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT DELPHINE FREBOURG alias STARLETTE DE KENKYUU
EVENEMENTS CONCERNANT DELPHINE FREBOURG alias STARLETTE DE KENKYUU