Béatrice Merdrignac est professeur de Lettres, elle écrit depuis plusieurs années les textes documentaires des docu-bds parus aux éditions Petit à Petit, en sillonnant la France pour collecter l’histoire des villes. A l’occasion de la sortie de son dernier livre “France en Bandes Dessinées” l’écrivaine sera le 6 novembre à 18 h à la libraire La Galerne pour  une séance de dédicace.

Vous pouvez dès maintenant participer au jeu concours pour gagner le livre du France en cliquant ici.

Bonjour Béatrice, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis professeur vacataire de Français Langue étrangère à l’Université du Havre, romancière et documentariste. Je suis aussi présidente des Ancres Noires, une association qui organise depuis dix-huit ans le Festival du polar à la plage : j’anime des ateliers d’écriture de nouvelles noires à la fac. J’ai plusieurs passions : les livres, le milieu maritime et l’Histoire.

Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis mon enfance… Petite, j’écrivais des contes, adolescente des poèmes … Adulte, des polars, des nouvelles et des documentaires historiques.

Quels sont les auteurs qui vous ont influencée étant jeune et ceux que vous appréciez aujourd’hui ?

J’ai toujours beaucoup lu et mes goûts sont très éclectiques : jeune, j’ai découvert Marcel Aymé, Jules Verne, Baudelaire, Gérard de Nerval et le génial Victor Hugo… Aujourd’hui, j’apprécie Joël Dicker, Virginie Despentes, Peter May et Patrick Chamoiseau…

Quel est le livre sur lequel vous avez travaillé et dont vous êtes la plus fière ?

Sans conteste, c’est l’ouvrage Les mémoires du France, l’équipage témoigne.

Vous avez travaillé sur de nombreux livres autour du Havre, pouvez-vous nous parler du “Tome 1 Le Havre Les Hommes du Port” ?

C’est un livre commandé par mes éditeurs qui s’étaient aperçus que les Havrais connaissaient mal le fonctionnement du port. Ce livre recense donc les différents acteurs qui entrent en jeu lorsqu’un navire arrive, charge ou décharge sa cargaison puis appareille. J’ai interviewé les principaux maillons de la chaîne portuaire. Très vite, l’ouvrage a pris une dimension encyclopédique et mes éditeurs l’ont scindé en deux : d’une part les métiers de mer (officiers de port, pilotes, remorqueurs, lamaneurs, etc.). Le tome 2 recense les métiers de terre (dockers, métiers liés aux équipements portuaires, douane, etc…)

Le Tome 2 a-t-il été édité ?

Non, hélas, les éditeurs du Havre de Grâce ont mis la clef sous la porte avant sa parution. Le manuscrit concernant les métiers de terre reste donc dans mes tiroirs. Souvent, des dockers viennent me voir et me demandent quand il va sortir. Il faudrait que j’aie le temps de démarcher un éditeur… ce qui n’est pas le cas.

Vous avez travaillé sur le livre “Les mémoires du FRANCE ” l’équipage du paquebot témoigne” ; c’est un ouvrage particulier pour vous, pouvez-vous nous l’expliquer ?

Mon père et mon oncle ont travaillé sur ce paquebot, l’un en tant qu’officier chef de bordée, l’autre comme steward première classe.

Après leur décès, je me suis demandé en quoi consistait leur travail. J’ai donc tenté de retrouver ces hommes de l’ombre qui ont permis le fonctionnement de cet ambassadeur culturel qu’était le paquebot « France ».

Pendant deux ans, j’ai sillonné la France pour collecter des témoignages. Je n’ai jamais été déçue : j’ai découvert des passionnés, des femmes et des hommes dont le parcours hors normes dénotait aussi des personnalités hors du commun.

Des anecdotes incroyables, souvent amusantes, parfois poignantes, mais toujours captivantes… L’Académie de Marine a reconnu la qualité de ce travail en lui décernant un prix à sa sortie, il y a cinq ans. Tous les ouvrages se sont vendus très rapidement, de même qu’une version rééditée en livre de poche.

Vous avez également collaboré avec Thomas Mosdi sur Le France en bande dessinée, comment travaillez-vous ensemble ?

Thomas Mosdi a été le scénariste de ce docu-BD. C’est lui qui a imaginé les scénarios après que j’ai découpé l’album en neuf chapitres. Il s’est inspiré en partie des témoignages de l’équipage, mais cela n’exclut pas une grande part de création, d’imagination et d’enthousiasme !

Vous travaillez également sur plusieurs projets de BD autour des villes Françaises comme Le Havre, comment est né ce projet avec les éditions Petit à Petit ?

Pour les 500 ans du Havre, Olivier Petit, l’éditeur, a sollicité Dominique Delahaye pour écrire les scénarios de deux docu-BD. Ce dernier, qui n’habitait plus Le Havre, m’a demandé si je voulais effectuer les recherches documentaires. J’ai été très enthousiaste, d’une part, parce que j’adore ma ville natale, d’autre part car Dominique Delahaye est un ami avec lequel il me plaisait de travailler.

Qui dessine les illustrations de ces livres ?

Neuf dessinateurs se consacrent chacun à un scénario. Ils ont bien sûr un style différent mais le parti-pris de l’ensemble est le réalisme…pour donner une unité à l’ensemble.

J’imagine qu’il y a une grosse partie de documentation pour la préparation de vos scénarios, comment procédez-vous ?

Je lis beaucoup les historiens universitaires, fréquente assidûment les archives municipales, visite tous les musées d’art et d’histoire, sollicite les conservateurs et leur personnel…car le but est d’inciter parents et enfants à approfondir la découverte de leur cité en visitant les musées de leur ville.

Quels sont les villes qui ont été mises à l’honneur ?

Pour ma part, sont déjà parus Le Havre, Lille, Paris, Bordeaux, Orléans, Toulouse…

Pouvez-vous nous parler de votre maison d’édition Petit à Petit, quel est leur rôle pour la sortie d’un livre ?

L’éditeur et le directeur de collection me font confiance. Nous travaillons de concert. Ils relisent mon manuscrit, vérifient les sources iconographiques et promeuvent la docu-BD en organisant des interviews et des séances de dédicaces, des conférences, etc.

Quels sont vos futurs projets ?

Réalisés mais à paraître, les seconds tomes de Nice, Lille, Paris, les tomes 1 de Narbonne et Montpellier, … et un autre projet…encore secret, dans une autre collection, mais toujours chez Petit à Petit.

Pour terminer pouvez-vous nous présenter trois artistes de la région havraise que vous appréciez ?

Trois seulement…je vais me faire des ennemis ! Pour ne citer que la BD, je nommerai Kokor, Edith et Riff Reb’s. Trois dessinateurs – scénaristes au style et à l’univers distincts mais dont le talent ne se dément pas au fil des années !

Béatrice Merdrignac sera présente au Boulevard des Artistes le 7 décembre de 16h à 18h pour une séance de dédicace.

Vidéo et Entretien réalisé par Grégory Constantin Octobre 2019

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT BEATRICE MERDRIGNAC

EVENEMENTS CONCERNANT BEATRICE MERDRIGNAC