De passage  l’été dernier au festival Moz’aïque, Michelle David sera de retour samedi 14 mars au Havre  avec sa formation The Gospel Session pour cette fois, chanter et jouer sa musique Rhythm’N’Gospel. Le Boulevard des Artistes et le Magic Mirrors vous proposent de gagner 4 places pour ce concert événement. Anton & The Clouds seront de la partie en 1ère partie à 20h alors n’hésitez-plus cliquez-ici !!!   

Pour commencer, pourriez-vous nous dire d’où est venu votre passion pour la musique, et tout particulièrement le style afro-caribéen, soul, afro-beat, et le Gospel ?

Mon introduction à la musique s’est faite par l’église. C’est là que j’ai trouvé mon rythme et mon amour pour le Gospel.

Etant jeune alliez-vous à l’église et assistiez et participiez-vous à des messes où le gospel était à l’honneur ?  

Je vais à l’église depuis l’enfance. J’ai grandi avec la chorale et j’ai participé à tout ce qui est musical au sein de l’église. 

Quelles étaient vos références à l’époque ? Qu’en est-il de celles d’aujourd’hui ?  

Tous les types de musique ont traversé ma maison. Ce n’était pas seulement du Gospel. 
Aujourd’hui, je gravite naturellement sur la musique ancienne, mais il y a des chanteurs actuels que j’aime écouter (par exemple, Gregory Porter, Lianne La Havas, PJ Morton)   

Pourriez-vous nous en dire plus sur le chemin que vous avez parcouru jusqu’à Broadway ?

J’ai fait de grandes choses. J’ai eu ma propre émission de radio et de télévision ici aux Pays-Bas. J’ai chorégraphié le projet musical « Black Nativity qui a vu le jour en Allemagne. Il mettait en vedette la légende de Gospel Jessie Dixon. J’ai chanté pour quelques concerts avec Diana Ross et Michael Bolton.

La vie est faite de rencontres, laquelle pour vous a été déterminante dans votre vie d’artiste ?   

Je n’aurais jamais imaginé que ma rencontre avec Onno Smit et Paul Willemsen me conduirait là où j’en suis maintenant dans ma carrière. Cela a également changé ma vie positivement. Je sais maintenant quel est mon but dans la vie.   

Vous aviez débuté votre carrière autour du jazz, qu’est-ce qui vous a poussé à retourner vers le gospel ?

Ma carrière a commencé avec Gospel puis je me suis lancé dans d’autres genres. Le retour a été une surprise pour moi. Je pensais que j’avais complètement terminé mais Dieu avait d’autres plans pour moi.

En quelle année avez vous formé le groupe The Gospel Sessions ? Et en quelle occasion ? 

Paul : Le premier album est sorti en 2015. Je suppose que nous avons commencé à écrire fin 2014. C’était un projet en hommage au gospel. À l’origine, nous allions faire différents volumes avec différents chanteurs, mais après la première représentation live que nous avons faite, il est devenu clair immédiatement que nous avions quelque chose de très spécial. Nous sommes donc devenus un groupe à l’époque et avons fait plus de volumes.

L’album Gospel Sessions vol 3 est sorti en 2018, vous avez voulu l’orienter vers son plus Soul, Blues, Jazz et Afrobeat, quelles en sont les raisons ?   

Paul : Ce n’était pas vraiment une décision consciente. Cela ressemblait à une progression naturelle. D’une certaine manière un peu comme l’histoire de la musique. C’est aussi de la musique que nous avons toujours aimée et jouée. Now because of what Michelle sings about it’s gospel. La musique peut ressembler à n’importe quoi. C’est pourquoi nous l’appelons rhythm & gospel.

Vous dites que votre musique est “un son qui nourrit le cœur et apaise l’âme”. Vous arrive-t-il d’écouter votre propre musique pour apaiser vos douleurs ?

Je l’écoute parfois mais je suis un peu timide avec ça. lol … J’écoute d’autre artistes de Gospel quand je suis triste. Quand je m’écoute, j’ai tendance à écouter avec une oreille critique.

Avec quel artiste rêveriez-vous de collaborer ?

Il y a plusieurs artistes avec qui j’aimerais collaborer : Trombone Shorty, Gary Clark Jr., Anouk, Typhoon, Brittany Howard, Chris Stapleton, Wende Snijders, Sting.

Vous êtes en tournée en France depuis plus d’un an, les musiciens qui vont vous entourer le 14 mars sont-ils les mêmes depuis le début de cette aventure ? 

Oui !!!

Que souhaitez vous que les spectateurs retiennent après avoir vu l’un de vos concerts ? 

Je veux que le public voit et ressente une expérience et pas seulement un autre concert divertissant.

Quels sont vos projets pour 2020 ?

Nous sommes reconnaissants d’avoir une année remplie d’endroits familiers ainsi que de nouveaux endroits passionnants. L’objectif est de continuer à étendre nos territoires avec notre Rhythm & Gospel.

Entretien réalisé par Grégory Constantin Octobre 2019

ARTICLES CONCERNANT LE MAGIC MIRRORS

EVENEMENTS CONCERNANT LE MAGIC MIRRORS

Paname Comedy Club le 6 oct au Magic Mirrors

6 octobre à 20 h 30 min - 22 h 15 min

L’ENVOL DE LA FOURMI le 8 oct au Magic Mirrors

8 octobre à 11 h 00 min - 16 h 00 min

Job au Conservatoire

8 octobre à 18 h 00 min

Stage Coaching scénique

15 octobre à 14 h 00 min - 18 h 00 min