Habituellement vous pouvez rencontrer Antho lors de l’un des concerts de ses trois formations: Collin Thomas, Radio Stars et Queen Killers mais depuis le confinement et le déconfinement, vous pouvez le voir et surtout l’écouter lors de ses « Antho Apéro Covers ». Des tubes planétaires ou nationaux sont revisités durant lesquels le chanteur est accompagné de nombreux amis musiciens.
Le résultat est impressionnant !

C’est pour cela que nous avons voulu en savoir plus sur l’artiste, sa carrière et ses nombreux projets artistiques.

Bonjour Antho comment es-tu venu à la musique ?  

J’ai été élevé avec la musique, pas de pratique ou de cours, mais mon père était un passionné de musique et j’ai grandi avec tous ces groupes des 70’s (Queen, The Police, Pink Floyd…), puis la musique des 80’s. Ma première idole fut Michael Jackson, j’étais fan hardcore. Je chantais dans ma chambre, mais je ne pratiquais pas en groupe ou en cours.  

Quelle a été ta première formation ?

Au collège, en 3ème, on jouait le jeudi midi avec le prof de musique et des potes sur le temps du repas. j’avais pleinement découvert Queen, et cette passion ne m’a plus quittée depuis. Mon premier vrai groupe s’appelait Smile Up, en hommage au premier nom de Queen, Smile. C’était un coverband Queen, avec quelques compos. J’avais 16 ans. 

Comment as-tu appris les techniques de chants ?

Grâce au meilleur prof, Freddie Mercury… Je n’ai jamais appris à chanter, je m’entrainais chez moi, dans ma chambre pendant des heures jusqu’à me casser la voix. C’est bien plus tard que j’ai acquis quelques notions techniques en Fac. de musicologie.

Comment a évolué ta carrière amateur avant de devenir professionnel ?

J’ai enchainé les groupes, quelques albums etc. mais rien ne me permettait de vivre financièrement de la musique. J’ai eu l’opportunité d’intégrer un orchestre de variété ce qui m’a permis de devenir intermittent du spectacle, et de vivre de ma passion.
Peux-tu nous présenter ton groupe Collin Thomas ?  
C’est un bel orchestre de bal, une grosse formation dans laquelle on peut se retrouver une douzaine sur scène avec section cuivres, danseuses etc… C’est un sacré show tous les week-ends.    

Quel est votre répertoire ?

Tout y est, du musette aux dernières nouveautés internationales, en passant par le hard rock, la salsa et la dance. Bref, le but est de faire danser les gens.   
Comment peut-on vous joindre pour faire un concert ? 
Vous pouvez trouver les coordonnées très facilement sur le net, Orchestre Collin Thomas.   
Tu fais partie également d’un trio acoustique « Radio stars » peux-tu nous présenter le groupe ?  
C’est un super groupe, j’aime beaucoup jouer avec ce trio. Le principe de base est de reprendre tous les tubes des années 80 en version lounge acoustique, avec des versions très différentes. Depuis le concept a un peu évolué, nous avons ajouté un répertoire beaucoup plus dansant pour d’autres occasions, mais toujours 80’s, toujours remanié à notre sauce. Je suis au chant et guitare, Clémence Denoyer au chant et basse et Stéphane Coubray, chant et guitare. C’est une période musicale qui parle à tout le monde.  

Quel est l’objectif de cette formation?

Faire danser pour diverses occasions (mariages, anniversaires…), vous pouvez nous retrouver régulièrement au casino de St Valery en Caux, ou simplement pour des cocktails, pour une version plus soft.  

Je t’ai découvert sur Facebook via ton autre projet, un hommage au groupe Queen, peux tu présenter cette formation ?

Combien de morceaux proposez-vous dans votre répertoire ? 
Je ne sais pas exactement, mais nous avons 2 bonnes heures de répertoire s’étalant sur toute la discographie de Queen et pas seulement les tubes, nous avons choisi de jouer certains morceaux, beaucoup moins connus du grand public. Nous avons créé un show avec projection sur écran, lumières, une partie acoustique en milieu de show, etc.

As-tu des morceaux que tu aimes particulièrement ?

Un de mes morceaux préférés de Queen est Innuendo et c’est un réel bonheur de le jouer. Il y a aussi Bohemian Rhapsody évidemment et attendez-vous à entendre toute la partie opéra sur scène, nous avons travaillé dur pour retranscrire cette partie en live.    

Quelles sont les difficultés de ce répertoire ?

Elles sont multiples.
Tant que l’on n’a pas essayé de jouer du Queen, on ne se rend pas compte de la difficulté.
C’est beaucoup plus difficile qu’il n’y parait à l’écoute, même pour des morceaux dits « simples ». Et la grosse difficulté est évidemment le travail de chœurs, surtout sur la première partie de leur carrière, les arrangements voix étant incroyables.  

Quels sont vos futurs événements ?

Malheureusement, la crise du Covid a beaucoup freiné l’élan, nous avions beaucoup de projets qui naissaient, il va falloir du temps.
Vous pourrez quand même nous retrouver au bar Le Rinato de Louvier le vendredi 02 octobre et dans la salle du Val aux grès de Bolbec le vendredi 06 novembre.
D’ailleurs je vous conseille de réserver vos places car il n’en reste pas beaucoup. 

Comment occupais-tu tes journées pendant le confinement ?

J’ai posté au hasard une vidéo cover live, sans penser en refaire.
Et le principe a beaucoup plu.
J’ai appelé ça les Antho Apéro Covers. J’ai donc continué, une vidéo cover live tous les jours.
Puis j’ai commencé à inviter des potes musiciens, chanteurs à se joindre à moi pour des duos. Ça a encore mieux fonctionné. J’ai donc réalisé une vingtaine de vidéos et pour terminer en apothéose, j’ai invité tous ces amis, plus d’autres pour une ultime vidéo Big Band.
Ce travail m’a pris tout mon temps pendant une dizaine de jours étant donné que je me suis occupé de tout (attribution des rôles, récolte des fichiers audio et vidéo, mixage, montage…).
Mais le résultat est génial et je suis très fier de ça et de tous ces musiciens. J’ai très envie de continuer ces apéros, et ce genre de réunion de talents.  

Comment procèdes-tu pour la réalisation d’une vidéo avec plusieurs artistes confinés chacun de leur côté ?

Une fois le morceau choisi, je demande au musicien, souvent guitariste ou pianiste, d’enregistrer la partie musicale en live et en se filmant
Je récupère ces fichiers, je pose ma voix de la même façon, live, puis si le montage vidéo est trop compliqué, je demande à mon ami Rollon Barbet de le faire en lui donnant les directives. Car je déteste faire cette partie.
Il y a beaucoup de discussions interposées évidemment avant la réalisation. Mais tout doit aller très vite, une vidéo tous les jours est un rythme difficile à tenir. Car dans le même temps nous postons trois vidéos semaine avec Queen Killers.
Bref, ce confinement a été l’occasion de faire des choses nouvelles et enrichissantes.
Tu es de Gruchet-le-Valasse, pourrais tu nous présenter trois artistes de la région Havraise que tu apprécies ?  
Je pense avant tout à Little Bob Blues Bastards, mon copain et collègue Matthieu Poupard en fait partie.

Entretien réalisé par Grégory Constantin Mai 2020

Contribution à la rédaction Fabrice Autret

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT ANTHO COVERS
EVENEMENTS CONCERNANT ANTHO COVERS
2020-05-24T19:57:48+02:00