Le peintre Emeric Outreman nous a invité en  fin d’année 2018 à un voyage à travers le Havre.  Tel Ulysse sur son chemin de retour, le héro de son livre « Se souvenir de soi – Une errance havraise » (éditions du Horsain) erre dans les rues Havraise afin de retrouver son foyer. L’artiste propose également avec François Duteurtre (que nous avons rencontré la semaine dernière) une revisite des tableaux normands les plus célèbres que vous pouvez découvrir dès maintenant sur le compte Facebook du Musée imaginaire

Bonjour Emeric, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Emeric Outreman, pas grand chose à dire sur moi… J’ai fait des études d’arts plastiques à la FAC. J’ai continué à peindre en continuant mes recherches, sans vraiment chercher à en faire la promotion.

Comment êtes-vous arrivé au dessin et à la BD ?

Comme tous les dessinateurs vous le diront : j’ai toujours dessiné.  Mais mes études m’ont fait découvrir la peinture, l’art, la construction d’une représentation. Dessiner n’était plus dans mes intentions, mais en travaillant sur des polyptyques dans la villes, je suis revenu au dessin, car il était efficace, pas cher et je pouvais en réaliser en grande quantité.

Quel sont vos processus et technique de travail ?

Pour le roman, j’ai fait le chemin à de multiples reprises en prenant des photos et en essayant de montrer ce qui m’intriguait ou attirait mon attention.

Comment êtes-vous arrivé sur le projet de « Se souvenir de soi » ?

Le projet du livre est né quand j’ai commencé à dessiner ma rue et puis je me suis dit que je pouvais aller plus loin. De la peinture au dessin, uniquement parce que c’était plus facile.

Le livre est sorti en Novembre dernier. Combien de temps cela prend-il pour réaliser un livre comme celui-ci ?

Le travail a été long… D’une part,parce que je ne savais pas où j’allais, ensuite éditer un livre est périple improbable. Moi, cela m’aura pris 5 ans.

Votre personnage, que nous ne voyons jamais, traverse la ville du Havre, est-ce un parcour que vous connaissez particulièrement ?

Non, c’est un parcours que j’ai découvert en suivant Ulysse à travers l’Illiade et l’Odyssée.

Vous avez demandé à Isabelle Letellier d’en écrire les textes. Comment s’est passée votre rencontre ?

La rencontre s’est faite simplement, à la découverte du travail de chacun. Sans grande ambitions, heureux de pouvoir mener un nouveau projet.

Trouver un éditeur n’a pas été trop difficile ?

Trouver un éditeur c’est impossible… Merci à Max Obionne et aux éditions du Horsain

Avez-vous des séances de dédicaces de prévues prochainement ?

Une belle soirée est en prévision au “Chat bleu” le 21 mars.

Vous avez créé, avec François Duteurtre, la page Facebook « Le Musée Imaginaire », pouvez-vous nous en expliquer le concept ?

Le concept est simple: on fait découvrir l’histoire de l’art en intégrant le Havre et les courants artistique en les intégrant au Havre.

Quelle est votre part de travail sur ce projet ?

On est un collectif de deux, alors on peut penser que j’y suis pour 50% , même si François c’est un peu un bras cassé, du coup je suis obligé de compenser de mon côté.

Quels sont vos projets artistiques pour 2019 ?

Continuer le musée imaginaire bien sûr, mais Je vais me remettre à dessiner aussi, et peindre, ça viendra avec le temps quand je le sentirais.

Pour terminer pouvez-vous nous présenter 3 artistes de la région Havraise que vous appréciez ?

François évidemment. Soluto et Gaël Dezotez qui est un type très sympa et que j’ai côtoyé au cercle des Beaux-Arts (association de modèle vivant) et qui a une bonne actualité en ce moment !

Entretien réalisé par Grégory Constantin,  Décembre 2018

Aimez et aidez le boulevard des artistes en un coup de pouce 

ARTICLES CONCERNANT Emeric Outreman

EVENEMENTS CONCERNANT Emeric Outreman

2019-01-20T10:57:05+00:00