Richild Springer, chorégraphe internationale originaire de La Barbade, est de passage au LHC pour donner des stages de barre à terre Feldenkrais et de danse contemporaine les 17 et 18 mars. Nous profitons de son passage au Havre pour lui poser quelques questions sur son impressionnant parcours d’artiste mais aussi sur les disciplines qu’elle enseigne et son attachement au Havre.

Bonjour Richild, tout d’abord petit retour en arrière, parmi les chorégraphes avec lesquels vous avez travaillé, quels sont ceux qui ont le plus marqué votre carrière ?

Donald McKayle, Lester Wilson, Peter Goss, Jean Moussy, Philippe Trehet.


Quels sont vos plus beaux souvenirs en tant que danseuse ?

Danser dans le spectacle de Sammy Davis Jr., chorégraphié par Lester Wilson, la Tournée de « Black New World »  par Donald Mackayle, le dernier spectacle de Joséphine Baker à Paris en 1974 où j’ai joué et dansé le rôle de Joséphine à 24 ans avec les bananes!! Chorégraphie de Jean Moussy, dans la Compagnie de Peter Goss de 1974 à 1995, et puis les pièces que j’ai faites avec Philippe Tréhet.
Et en tant que chorégraphe ?

Je ne me considère pas comme une chorégraphe, mais j’ai fait plusieurs Opéras avec le metteur en scène Yannis Kokkos avec qui j’ai adoré travailler.

Selon vous, que faut-il faire pour être un danseur complet ?
Je ne sais pas ce que c’est un danseur complet ?  Mais pour réussir, il faut aimer la danse, prendre soin de son corps, être une interprète et beaucoup travailler !!!!!!
Les techniques de danse contemporaine ont-elles évolué depuis vos débuts ? Quel est l’avenir de cette discipline ?

Oui bien sûr ! La danse contemporaine a évolué comme toutes les formes de danse.

Mais les premières techniques comme Humphrey, Weidman,  Graham et Horton existent encore.

Et bien sûr, depuis, il y a d’autres techniques qui se sont développées !

Il y a de plus en plus de danseurs et chorégraphes qui veulent faire du contemporain et je pense que ca va continuer pour longtemps, et les techniques vont, elles aussi, continuer à se développer.

Vous allez donner deux stages au LHC prochainement, pouvez-vous nous parler de la méthode que vous enseignez : le Feldenkrais ?

Moi je n’enseigne pas la méthode Feldenkrais, je n’ai pas fait la formation Feldenkais.

J’ai cependant travaillé avec une dame qui a connu Mr Feldenkrais et qui m’a beaucoup aidée à comprendre certains fonctionnements de mon corps.

Il y a trois choses qui m’ont parlé avec ce travail : la mobilité de la colonne vertébrale, du buste et puis celle du bassin.

Donc je fais une barre au sol au début de mon cours, et j’essaye d’y intégrer ces trois choses dans mon travail pour, qu’une fois debout, mes élèves puissent sentir l’alignement de leur corps afin de pouvoir aller plus loin dans la danse.

Ces cours sont-ils accessibles à tout le monde et comment pouvons-nous y participer ?

La barre au sol est accessible à tout le monde !

Après, le cours technique est un cours pour les danseurs d’un niveau intermédiaire ou avancé.

Pour participer, il faut voir avec le LHC où je vais donner le stage. A Paris,  je ne donne pas de cours open, j’enseigne dans une école de danse (Le CHOREIA  Arts Studio) pour les élèves en formation pour le Diplôme d’Etat.

Vous avez rencontré Philippe Tréhet il y a déjà bien longtemps, où et dans quel contexte l’avez-vous rencontré ?

Oui ça fait très très longtemps que j’ai rencontré mon Philippe, je ne me souviens pas de l’année, mais c’était un spectacle à Paris en plein air, et c’était Nicole Croisille qui était en vedette.

Nicole est une amie et elle avait envie que j’y participe comme à ce moment-là on travaillait ensemble.

Donc c’est elle qui m’a présentée à Philippe et l’on ne s’est jamais quittés.

Vous avez dansé de nombreuses fois dans ses créations comme dans « Légende », « Le Présent des Anges » ou « La Traversée des Frontières », quel fut le plus beau souvenir de cette belle amitié qui vous unit ?
Je n’ai pas un souvenir en particulier, tout était superbe, mais Philippe était un frère pour moi !
On s’aimait beaucoup et on continue à s’aimer.
On était lié par la danse mais aussi par les choses et les principes de la vie !!!
Vous avez énormément voyagé mais vous revenez très régulièrement au Havre, quels sont les endroits que vous préférez dans notre ville ?

Je ne connais pas tout au Havre, mais j’aime l’ambiance de la ville, je trouve le centre avec le Volcan, etc… très sympa, mais c’est surtout les gens que j’aime et que je suis toujours contente de  retrouver !!!!

Pourriez-vous nous présenter 3 artistes Havrais que vous appréciez particulièrement ?

Au Havre, je connais que des danseurs, et je les apprécie tous ! En tout premier, Philippe Tréhet, grand danseur et chorégraphe puis Ma Nadja, Ma Lorene (Simon) et Mon Andreï !!!!!!!!

Pour plus d’infos sur Richild Springer cliquez ici

Les inscriptions pour les stages se feront au LHC à partir du lundi 12 Mars.

Entretien réalisé par Grégory Constantin – Février 2018

Aimez et aidez le Boulevard des Artistes en un coup de pouce ! 

ARTICLES CONCERNANT LE LHC

EVENEMENTS CONCERNANT LE LHC

2018-03-25T03:41:12+00:00